Asile agricole début XXème siècle
Asile agricole début XXème siècle ©durandleveque lesenfantsdubarry

Le passé de la bastide

La bastide les enfants du Barry ©durandleveque-lesenfantsdubarry
La bastide les enfants du Barry 2015 -©durandleveque-lesenfantsdubarry

De nos jours

Il est des demeures qui ont plusieurs vies…

La bastide des gîtes  Les enfants du Barry est un lieu empreint d’une très longue histoire d’accueil à travers le temps.

En effet, de nombreux enfants ont été accueillis et éduqués dans cette maison.

La bastide date du XVIII ème siècle et appartenait à la famille PUAUX (chirurgiens); léguée ensuite à Jacques PESCHAIRE dit l’Ainé qui lui la lègue à l’association Asile agricole protestant de Vallon pour la création d’un orphelinat

Voir la page : « Le passé » pour connaitre l’histoire de l’Asile

Ensuite, elle devient, à Vallon et pour env. 200 enfants un orphelinat (Asile agricole protestant) de la moitié du XIX au début du XXème siècle.

asile agricole début XX

                        L’Asile agricole protestant vers 1900 -©durand-leveque-lesenfantsdubarry

Puis, elle est l’école maternelle de la république pour des enfants de Vallon Pont d’Arc jusqu’en 1938.

En 1938, mes grands-parents achètent la bastide.

En 1945 : Elle devient un nouveau lieu d’accueil pour des familles réfugiées espagnoles récemment installées en Ardèche.

Dès 2012, avec Christian, amoureux des vieilles pierres, nous entreprenons la restauration de la bastide dans le respect de la tradition et de l’authenticité.

LEB-avant les travaux
LEB-avant-les-travaux

En effet, on y trouve Peintures et enduits à la chaux ; Murs en pierres; sols en terres cuites, rénovation des escaliers en pierres de Ruoms,… La plupart des meubles présents dans les gîtes des Enfants du Barry aujourd’hui proviennent des combles  de la bastide; d’autres appartiennent à la famille, d’autres, encore, sont chinés. Ils sont tous restaurés par nos soins.

 

Ainsi, dès 2014, nous choisissons de partager cet endroit magique et décidons de vous accueillir dans nos gîtes pour de courts séjours ou de longues vacances.

A Maman, qui aimait tant son orphelinat !

Juillet 2015

Jeanette GUIGON
Jeanette GUIGON-DURAND

Reproduction des textes et photos interdite